Dijon Opéra de Dijon L'anneau d'Or

26 mars 17h Grand théâtre

Heinrich Schütz, les Psaumes de David

Heinrich Schütz, dont nous fêtons en 2022 le 350è anniversaire de la mort, décrit avec beaucoup de précision et une grande justesse de ton la relation filiale l’unissant à son maître, Giovanni Gabrieli. Il gardera d’ailleurs l’anneau d’or légué en 1612 par Gabrieli  jusqu’à sa mort en 1672. De même, le témoignage de Mattheson, quasiment un siècle plus tard, met en lumière les relations de Schütz avec Christoph Bernhard, son ancien élève. Ces transmissions et passations sont toujours faites dans le respect et l’admiration, venant d’un compositeur absolument exceptionnel, alors même qu’au moment où Schütz en parle, le style de musique avait changé. Le présent programme mettra donc en regard les Psaumes de David, d’Heinrich Schütz, avec les Sacrae Symphoniae de Giovanni Gabrieli. Le motet funèbre demandé par Schütz à Christoph Bernhard, créé à Dresde le 17 novembre 1672, et joué lors de ses funérailles, ayant été perdu, c’est une autre pièce de Christoph Bernhard qui viendra compléter le  programme. 

Luxembourg Rencontres musicales de la vallée de l'Alzette San Marco di Venezia, Musique baroque

5 février 2023

L'âge d'Or de la musique italienne à Venise : retrouvez le programme de notre 5e disque en concert !

L’âge d’or musical à Saint-Marc de Venise

La République de Venise connait son apogée économique et politique au 16e siècle. A cette époque, ses nombreuses provinces de Terra ferma s’étendent jusqu’aux portes de Milan. Son activité maritime est florissante, les Vénitiens jouant un rôle commercial et diplomatique déterminant sur tout le pourtour méditerranéen. Cette opulente indépendance, dans une Italie disloquée en proie aux guerres, favorise naturellement la floraison des arts dans la lagune. Le siècle du Titien et du Tintoret voit aussi l’essor prodigieux de la Capella musicale di San Marco, qui demeure jusqu’à la fin du 17e siècle le centre musical le plus actif de la cité. Les mots de l’anglais Thomas Coryat donnent une idée de l’émerveillement provoqué : « La fête consistait principalement en musique, laquelle était à la fois vocale et instrumentale, si admirable, si excellente, qu’elle stupéfia tous les étrangers, qui n’avaient jamais rien entendu de tel. » La Capella musicale di San Marco se distingue par l’abondance de ses musiciens : le choeur, l’un des plus opulents d’Italie, réunit 36 chantres, auxquels on adjoint parfois les enfants de la maîtrise et les étudiants du séminaire. Un concerto instrumental, réuni depuis 1568, vient parfois soutenir les voix lors des fêtes solennelles : il est initialement constitué de huit instrumentistes à vent, cornets à bouquins et trombones. Les Traversées Baroques mêlent ici les voix et les vents, pour renouer avec la pratique de San Marco. Ce programme réunit Giovanni Gabrieli (Sacrae Symphoniae, 1597) et Giovanni Bassano (Concerti ecclesiastici – 1598 et 1599) : de la musique vocale, de la musique instrumentale, et une combinaison infinie de couleurs musicales, comme le suggère la citation émerveillée de Coryat en 1611 … Une véritable fête pour les oreilles !

Besançon Les2Scènes Le ballon rouge, ciné-concert aérien

Du 17 au 27 janvier 12 représentations Besançon et communauté de communes

Un magnifique ciné-concert : une musique d'Etienne Meyer, des images d'Albert Lamorisse (1957) 50mn

Un ciné-concert aérien à voir en famille…

Paris, 1950 : Pascal, un bambin de 6 ans, libère un ballon rouge accroché à un réverbère. Ce ballon se met à le suivre partout où il va, devenant ainsi son ami. Cette étonnante complicité suscite la curiosité, puis la jalousie des plus grands, qui, cherchant en vain à s’approprier ce ballon apprivoisé, finissent par le faire éclater. Pour consoler Pascal, meurtri par la disparition brutale de ce nouvel ami, des centaines de ballons multicolores affluent de tous les coins de Paris, entourent l’enfant, et l’emportent dans les airs. Entre humour et sensibilité, ce magnifique conte cinématographique a été réalisé en 1956 par le cinéaste Albert Lamorisse, remarqué quelques années auparavant pour avoir réalisé Crin Blanc. Le Ballon Rouge a reçu la Palme d’Or à Cannes et l’Oscar du meilleur scénario original. La délicatesse du récit cinématographique est soulignée ici par la musique d’Etienne Meyer composée spécialement pour ce ciné-concert : il signe une oeuvre toute en finesse, écrite pour quatre instruments baroques dont il revisite la richesse des timbres. Ce spectacle est un appel au voyage dans un univers sonore et cinématographique d’exception, vous en sortirez enchantés. C’est également une redécouverte du Paris des années 50, de ses commerces, de ses rues étroites, de ses autobus, de son école d’autrefois et de ses enfants en culotte-courte… Un ciné-concert onirique, un spectacle idéal pour passer un moment convivial en famille.