Renaud Delaigue basse
Judith Pacquier cornet à bouquin
Stéphanie Erös, Johannes Frisch violon baroque
Monika Fischaleck basson
Laurent Stewart orgue et clavecin

Un récital avec Renaud Delaigue

La voix humaine fascine : beaucoup de récitals sont aujourd’hui consacrés aux sopranos, sopranistes, contraltos, ténors ou autres contre-ténors, seule la basse semble curieusement manquer à l’appel. Soutien et pilier de la musique polyphonique, le rôle du chanteur basse ne s’arrête pourtant pas à cela. Luigi Zenobi, detto « il cavaliere del cornetto« , en décrit, vers 1600, les principales qualités. Ce chanteur doit « avoir le trillo et le tremolo nets, ainsi qu’une voix couvrant pas moins de 22 notes, allant de l’aigu au grave avec une égale rondeur de timbre ». On retrouve la trace et les noms des meilleurs de ces chanteurs aux extraordinaires capacités vocales dans d’autres sources historiques tout au long du 17è siècle. Ils ont tous en commun « une tessiture de beaucoup de notes, des manières et des diminutions exquises, une expression extraordinaire et un talent particulier à faire entendre les paroles ». Ces chanteurs sillonnent l’Europe entière et émerveillent leurs auditeurs. Monteverdi, Merula, Reina en Italie, Förster en Pologne, Pohle en Allemagne… Ces compositeurs laissent de sublimes pages de musique interprétées ici par un Renaud Delaigue en pleine forme : qui mieux que lui, chanteur basse virtuose, pouvait relever le défi ? C’est une véritable prouesse musicale qu’il a accepté en proposant ce voyage dans l’univers du répertoire pour basse soliste. Les Traversées Baroques font découvrir avec ce programme original une partie assez peu explorée de l’histoire musicale du 17è siècle.

Ce programme a été créé en novembre 2015 dans la saison des concerts de Charolles, puis repris lors de la 4è édition des journées Musique en Ville à Dijon.