Adam et Ève confrontés à la tentation, à leur passion amoureuse, leurs tourments et leurs doutes… Cet oratorio de Bonaventura Aliotti est une véritable pépite musicale, à retrouver dès juillet 2019 ! Direction musicale : Etienne Meyer – Mise en espace : Jeanne Desoubeaux.

ATTENTION, FLASH INFO FESTIVAL : pour tout achat de places pour ce concert au festival de Sarrebourg, un exemplaire du disque de l'oratorio "Il Sansone" de Bonaventura Aliotti enregistré par Gabriel Garrido vous sera offert...Merci de préciser ceci lors de votre réservation auprès d'Alain Pacquier !

L’histoire re-visitée d’Adam et Ève : en 1686, est présentée à la cour de Francesco II d’Este à Modène une oeuvre qui suscite l’admiration de tous : Il trionfo della Morte per il peccato d’Adamo. Ce dialogue, composé et créé en 1677 à Ferrare par Bonaventura Aliotti, confronte Adam et Ève à la tentation, mais aussi à leur passion amoureuse, à leurs tourments et à leurs doutes. Nous découvrons ici l’histoire du péché originel par le prisme des personnages principaux : la dimension humaine – et donc fragile – des états d’âme d’Adam et d’Ève en offre un nouvel éclairage. L’oeuvre débute par un somptueux duo dans lequel ils avouent s’aimer d’un amour que rien ne peut dissoudre. Mais la Raison met Adam en garde : l’amour terrien est le père des remords. Elle lui demande donc de s’éloigner d’Ève et de rester fidèle à son créateur. La Mort, qui rôde sans pouvoir entrer dans le jardin, s’associe à Lucifer dans le but de régner sur le monde. Le Sens, aliéné jusque là par la Raison, se rebelle également. Lucifer se rend auprès d’Ève pour la tenter. Elle croque le fruit défendu, et use de ses charmes pour faire vaciller Adam – qui finit par céder en l’entendant chanter son désespoir dans un sublime lamento : « Que puis-je espérer, si mon amour n’est pas partagé ? ». Bonaventura Aliotti est un frère franciscain sicilien également connu sous le nom de Padre Palermino. Il se forme à Palerme, se rend d’abord à Modène, puis à Ferrare en 1675. Il y est employé en tant qu’organiste par l’Accademia della Morte. Les Traversées Baroques proposent ici une découverte musicale exceptionnelle : rappelant volontiers l’opéra, cette oeuvre alterne récitatifs courts, duos, airs, choeurs et arias accompagnati, autant de joyaux musicaux pour une construction musicale très aboutie. Des pages sublimes et totalement inconnues, qui ne méritaient aucunement de tomber dans l’oubli. À découvrir absolument !

Le 12 juillet à 20h30  festival des abbayes en Lorraine église de moyenmoutier, création
Le 13 juillet à 20h  32e festival international de Sarrebourg église Saint-Martin de Hof
Le 15 juillet à 20h  Opéra de Dijon auditorium

Vincent Bouchot Adam Capucine Keller Ève Anne Magouët La Ragione Renaud Delaigue Senso, Lucifero, Iddio Paulin Bündgen La Morte // 2 violons, 2 cornets à bouquin, 2 violes de gambe, 1 théorbe, 1 clavecin, 1 orgue.

Ce Programme fera l’objet d’un enregistrement discographique : sortie prévue en avril 2020. Ce programme a reçu le soutien de la Spedidam et de l’Adami au titre de l’aide au spectacle vivant et de la diffusion de concert.

JudithIl trionfo della Morte – Création 2019