C’est une création originale de programme de concert à laquelle vous êtes conviés le vendredi 23 juin prochain à 20h à la chapelle Sainte-Anne du musée d’Art Sacré de Dijon : n’hésitez pas à réserver vos places, en vente dès à présent auprès d’Anne ou Élodie par téléphone au 09 86 57 92 66, ou par mail à l’adresse suivante : anne.rollet@traversees-baroques.fr

G.Gabrieli & G. Bassano, UNE FÊTE À SAN MARCO

Etienne Meyer, direction – Anne Magouët & Capucine Keller, sopranos – Paulin Bündgen & Pascal Bertin, altos – Hugues Primard & Vincent Bouchot, ténors – Renaud Delaigue, basse – Judith Pacquier & Sarah Dubus, cornets à bouquin – Claire McIntyre, Abel Rohrbach & James Wigfull, sacqueboutes – Monika Fischalek, basson –  Laurent Stewart, orgue.
« La fête consistait principalement en musique, laquelle était à la fois vocale et instrumentale, si bonne et délectable, si rare, si admirable, si excellente, qu’elle ravissait et stupéfia tous les étrangers qui n’avaient jamais rien entendu de tel. Je ne sais pas comment les autres en furent affectés, mais pour ma part, je puis dire que je fus pendant ce temps transporté avec Saint Paul au troisième ciel. Parfois, seize ou vingt hommes chantaient ensemble, avec leur maître ou leur chef qui les tenait en ordre. Et lorsqu’ils chantaient, les instrumentistes jouaient également. Tantôt seize d’entre eux jouaient ensemble de leurs instruments, seize saqueboutes, quatre cornets, deux violes de gambe, tantôt dix, six saqueboutes et quatre cornets ». Ces mots écrits en 1611 par l’anglais Thomas Coryat à la suite d’un voyage effectué en 1608 à Venise résument parfaitement l’émerveillement et la stupéfaction dans lesquels l’auditeur était plongé lors des grandes cérémonies religieuses à San Marco ou dans d’autres églises de la Sérénissime.

Giovanni Bassano, maestro de concerto de la capella de San Marco à partir de 1601, est un musicien aux facettes multiples. C’est un cornettiste virtuose, un compositeur, un improvisateur… C’est à sa musique vocale que nous nous intéressons ici : composés en 1589 et 1590, ses deux recueils regroupent environ 50 pièces pour des effectifs variant de 5 à 12 voix. Il est précisé qu’il faut mêler les voix et les instruments. Giovanni Gabrieli, qui a très certainement écrit les parties instrumentales virtuoses de ses sonates pour Bassano et son cornet à bouquin, fait partie de la fête. Des chanteurs, des instruments, et une combinaison infinie de couleurs musicales, comme le suggère si bien la citation émerveillée de Coryat… Une véritable fête pour les oreilles !

Tarif normal : 15€ – Tarif réduit et adhérents : 8€ – 5,50€ avec la Carte Culture.

Renseignement et réservation : par téléphone au au 09 86 57 92 66, ou par mail à l’adresse suivante : anne.rollet@traversees-baroques.fr

Ce programme sera repris dans la programmation du 30ème festival international de musique de Sarrebourg le dimanche 16 juillet prochain à 17h, et fera l’objet de notre prochain disque pour le label K617.

JudithLe 23 juin à Dijon…